MESURER SON SOMMEIL CONTACT

Qu'est-ce que la méditation en pleine conscience ? 

MySommeil a demandé à 2 médecins spécialistes de la méditation de nous expliquer cette nouvelle psychothérapie qu'est la méditation en pleine conscience (Mindfulness en anglais).

30 novembre 2012. Pr Pascal Delamillieure & Dr Francis Gheysen


Une définition généralement acceptée de la mindfulness ou pleine conscience en français est celle de Jon Kabat-Zinn (2003) selon laquelle elle consiste à porter intentionnellement son attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées, états d'esprit) ou externes du moment présent, sans porter de jugement de valeur (1).

D'autres définitions plus spécifiques ont été proposées comme celle de Ruth Baer et ses collègues (2003) selon laquelle la pleine conscience comporte cinq composantes (2) :

- l'observation des sensations, perceptions, pensées et émotions;
- l'identification avec des mots de ces observations;
- la non-réactivité à l'expérience intérieure;
- le non-jugement de l'expérience (constater sans condamner...);
- l'agissement avec conscience.

Qu'est ce que méditation en pleine conscience ?Alors qu'elle tire ses origines de la tradition bouddhiste, les travaux de Jon Kabat-Zinn de l’Université du Massachusetts (États-Unis), vers la fin des années 1990, ont été influents pour promouvoir son intégration à différentes formes de psychothérapie. Ainsi, l'intégration des concepts de la pleine conscience caractérise notamment les psychothérapies cognitivo-comportementales dites de la troisième vague.

Des études scientifiques récentes ont démontré l’effet bénéfique de cette approche, sur la diminution du stress (3), de l’anxiété (4,5), de la dépression (6,7), la douleur (8) et les troubles du sommeil (9).

D’après les données récentes de la littérature, il apparaît clairement que la méditation en pleine conscience est associée chez le sujet sain à des modifications neurales concernant les circuits neuronaux impliqués dans l’attention et la perception, probablement en lien direct avec la concentration et le recentrage permanent de l’attention sur le moment présent et la conscience accrue des stimuli sensoriels qu’imposent ces nouvelles formes de psychothérapie.

Les études ont également montré une augmentation de densité de la matière grise dans l'hippocampe, une région importante pour l'apprentissage et la mémoire, et dans les structures associées à la conscience de soi, l'empathie et l'introspection (10). Les réductions de stress rapportées étaient aussi en corrélation avec une diminution de la densité de matière grise dans l'amygdale, qui joue un rôle important dans l'anxiété et le stress.
 

« Pascal DELAMILLIEURE est Psychiatre, Psychothérapeute, Professeur de Psychiatrie au CHU de Caen et Francis GHEYSEN est Psychiatre libéral et Psychothérapeute, Attaché au CHU de Caen »

 

Sommeil et méditation Mindfulness


 › Découvrir notre programme de méditation "Mindfulness & Sommeil" 

Chaque semaine un nouveau thème pour vous accompagner progressivement selon le rythme des thérapeutes dans l'apprentissage de la méditation.


 



Références :

1) Jon Kabat-Zinn. Mindfulness-Based Interventions in Context: Past, Present, and Future. clinical psychology: science and practice 2003; 10: 144–156.
2) Baer et al. Mindfulness Training as a Clinical Intervention: A Conceptual and Empirical Review clinical psychology: science and practice 2003; 10:125–143.
3) Carmody et Baer. Relationships between mindfulness practice and levels of mindfulness, medical and psychological symptoms and well-being in a mindfulness-based stress reduction program. Journal of Behavioural Medicine 2008; 31:23–33.
4) Davidson et al. Alterations in Brain and Immune Function Produced by Mindfulness Meditation. Psychosomatic Medicine 2003; 65:564-570.
5) Chiesa et Serretti. Mindfulness based cognitive therapy for psychiatric disorders: A systematic review and meta-analysis 2011; 187:441–453.
6) Bondolfi et al. Depression relapse prophylaxis with Mindfulness-Based Cognitive Therapy: Replication and extension in the Swiss health care system Journal of Affective Disorders 2010; 122: 224–231.
7) Manicavasgar et al. Mindfulness-based cognitive therapy vs cognitive behaviour therapy as a treatment for non-melancholic depression Journal of Affective Disorders 2011; 130:138–144.
8) Ussher et al. Immediate effects of a brief mindfulness-based body scan on patients with chronic pain. Journal of Behavioural Medicine 2012 (in press).
9) Shapiro et al., The efficacy of mindfulness-based stress reduction in the treatment of sleep disturbance in women with breast cancer. An exploratory study. International Journal of Stress Management 2003 12(2): 164-176.
10) Hölzel et al. Mindfulness practice leads to increases in regional brain gray matter density Psychiatry Research: Neuroimaging 2011; 191:36–43.