MESURER SON SOMMEIL CONTACT

Aromathérapie : Les huiles essentielles contre les troubles du sommeil 

L'aromathérapie utilise des extraits de plantes appelées huiles essentielles qui sont responsables des senteurs qu’elles dégagent. Stockées dans de minuscules glandes localisées dans différentes parties de la plante aromatique (feuille, fleur, fruit, graine, écorce), elles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau, extraction ou pressurisation.

Certaines huiles essentielles possèdent un effet sédatif et régulateur sur le système nerveux central et peuvent donc être utilisées pour traiter des troubles du sommeil, sans provoquer d’accoutumance.

Même si les effets indésirables de l’aromathérapie demeurent rares, il est important de respecter strictement la voie d’administration, les précautions d’emploi et de ne pas l’utiliser chez certaines populations à risque.

16 octobre 2012. Xavier Champagne. Pharmacien
 

L’aromathérapie en pratique

Les différentes voies d’administration des huiles essentielles

Afin d’éviter tout surdosage, la posologie doit être strictement respectée sans dépasser les doses indiquées :

Par voie orale :

- 6 à 12 gouttes maximum par jour ;
- Sur un sucre ou dans du miel.

Par voie cutanée :

- 6 à 10 gouttes maximum par jour ;
- En massage, l’huile essentielle pure étant diluée dans une huile végétale neutre (naturelle et extraite de première pression à froid) : amande douce, avocat, olive.
- Dans des bains (durée = 15 minutes) : comme les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, il faut toujours les diluer dans une huile végétale neutre ou un gel moussant.

Par voie aérienne :

- En diffusion (séance de 20 minutes) : quelques gouttes d’huile essentielle dans un diffuseur électrique ; 
En inhalation (séance de 10 minutes): quelques gouttes d’huile essentielle dans un inhalateur rempli d’eau frémissante.

Aromathérapie et précautions d’emploi

- Toujours se laver les mains avec de l’eau et du savon après avoir utilisé une huile essentielle ;
- En cas de chauffage des huiles essentielles par diffuseur électrique, la prudence est particulièrement recommandée dans les pièces fréquentées par des enfants, des femmes enceintes ou allaitantes ou des personnes allergiques ;
- En cas de contact accidentel avec les yeux : rincer abondamment à l’eau puis nettoyer l’œil avec un coton imbibé d’huile végétale. En cas de douleur persistante ou de troubles de la vision, consulter d’urgence un ophtalmologue ;
- En cas d’ingestion accidentelle : ne pas faire vomir mais ingérer 3-4 cuillérées à soupe (60ml) d’huile végétale. Consulter d’urgence un médecin ou prendre contact avec le centre antipoison.
- Certaines huiles essentielles ont un effet photosensibilisant ou sont irritantes pour la peau et doivent être diluées dans une huile végétale (amande douce par exemple) avant application ; 
- Conserver les flacons d’huile essentielle sous clé, hors de portée des enfants.

Aromathérapie et contre-indications

Les huiles essentielles ne doivent jamais être utilisées :

- Chez l’enfant de moins de 3 ans sans avis médical ;
- Chez les enfants de moins de 7 ans par voie orale. Après cet âge, les doses doivent être adaptées (diminution de moitié) ;
- Chez les enfants de moins de 12 ans en inhalation ;
- En présence d’enfants de 3 à 10 ans lorsque l’huile essentielle est utilisée par diffusion dans une pièce ;
- Chez les femmes enceintes, en particulier lors du premier trimestre de grossesse, un avis médical s’avérant nécessaire pour les deux derniers trimestres ;
- Chez les femmes qui allaitent ;
- Chez des personnes ayant des antécédents de convulsions ou de troubles épileptiques (notamment pour les huiles essentielles riches en cétones comme le romarin à camphre);
- Chez les sujets âgés (avis médical conseillé) ;
- Chez les sujets polyallergiques pour qui un test cutané préalable est recommandé en appliquant 1 ou 2 gouttes d’huiles essentielles au creux du coude (réaction locale après 48 heures).

L’approvisionnement et la conservation de l’huile essentielle

Se procurer les huiles essentielles de préférence en pharmacie ou dans des herboristeries spécialisées ;

Informations relatives à l’huile essentielle :

- Nom commun de la plante en français et en latin (exemple : Lavandula officinalis, Lavandula angustifolia) ;
- Organe utilisé : fruit, feuille, sommité fleurie, écorce…
- Procédé d’extraction ;
- Type biochimique de la plante ;
- Mode de culture : culture biologique (labels AB, Ecocert), cueillette sauvage, culture conventionnelle ;
- Pays de production ;
- Numéro de lot ;
- Adresse et nom du fabricant.

Conservation :

- Flacon debout, bouchon parfaitement vissé ;
- A l’abri de la lumière dans un endroit frais ;
- Durée limite d’utilisation : 12 à 18 mois.

 

L’aromathérapie dans les troubles du sommeil de l’adulte

L’aromathérapie est de plus en plus utilisée pour traiter les troubles du sommeil des adultes qui apprécient sa facilité d’utilisation, son absence d’accoutumance et son effet thérapeutique rapide.

L’huile essentielle de lavande, la référence dans les troubles du sommeil

L’huile essentielle de lavande (Lavandula officinalis, sommité fleurie) possède des propriétés sédatives utilisées dans les insomnies liées au stress et à l’anxiété. Elle favorise un endormissement rapide :

En massage :

3 à 4 gouttes sur la face interne des poignets, sur les tempes ou le plexus solaire, 20 minutes avant le coucher ;

Par voie orale :

3 à 4 gouttes dans une cuillerée de miel après le repas et avant le coucher ;

En olfaction :

2 gouttes sur l’oreiller ou le vêtement de nuit, 15 minutes avant le coucher ;

En diffusion :

Une séance de 10 minutes, un quart d’heure avant le coucher.

Les autres huiles essentielles utilisées dans les troubles du sommeil

Troubles du sommeil liés au stress, à l’angoisse, à la nervosité :

1 goutte au dîner et 2 gouttes 30 minutes avant le coucher d’huile essentielle de mandarinier (Citrus reticulata, zest du fruit) aident à la relaxation et favorisent le sommeil (administration également possible par diffusion dans la chambre ou dans un bain).

Troubles du sommeil liés à une dépression, à un sentiment de tristesse :

2 gouttes au dîner et au coucher d’huile essentielle de marjolaine (Origanum majoranum, sommité fleurie).

Troubles du sommeil liés à un choc nerveux, à la peur du lendemain :

3 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (Matricaria chamomilla, sommité fleurie) sur la face interne des poignets ou le plexus solaire, 20 minutes avant le coucher. Diluée dans le bain ou en massage, elle détend  les personnes nerveuses et dépressives tout en préparant au sommeil.

Troubles du sommeil liés au décalage horaire :

3 gouttes d’un mélange d’huile essentielle de menthe (Mentha piperita, feuille) et de romarin (Rosmarinus officinalis, sommité fleurie) dans une cuillérée de miel de lavande, 30 minutes avant le coucher.

Troubles du sommeil liés à un repas trop copieux ou à une mauvaise digestion :

- 2 gouttes trois fois par jour d’huile essentielle de basilic (Ocimum basilicum, feuille) sur un sucre.

- 1 goutte au dîner et 1 goutte 30 minutes avant le coucher d’huile essentielle de cumin (Cuminum cyminum, extrait des semences). Son action sédative est favorisée quand on l’associe à des essences d’agrumes. En usage externe, il faut impérativement diluer l’huile essentielle de cumin dans de l’huile végétale neutre.

L’aromathérapie dans les troubles du sommeil de l’enfant

En diffusion dans sa chambre (30 minutes avant le coucher) :

- 5 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia, sommité fleurie) dans un bol d’eau chaude.

- 5 ml d’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora, feuille) mélangée à 10 ml d’huile essentielle de mandarinier (Citrus reticulata, zest du fruit) dans un diffuseur électrique.

En massage léger au moment du coucher :

- 2 gouttes d’huile essentielle de mandarinier (Citrus reticulata, zest du fruit) mélangée à 3 gouttes de lavande vraie (Lavandula angustifolia, sommité fleurie) dans un peu d’huile végétale neutre (massage dans le dos et au niveau du plexus solaire) ;

- ou 2 ml d’huile essentielle de lavande officinale (Lavandula officinalis, sommité fleurie) + 2 ml d’huile essentielle de marjolaine (Origanum majoranum, sommité fleurie) + 1 ml de camomille romaine (Matricaria chamomilla, sommité fleurie)  + 5 ml d’huile végétale d’amande douce. Appliquer 3 ou 4 gouttes de ce mélange en massage sur la colonne vertébrale, la voute plantaire, l’intérieur des poignets et au niveau du plexus solaire.



Le texte "Aromathérapie et Sommeil" a pour but de vous informer sur l’Aromathérapie Si vous souhaitez un avis sur l'Aromathérapie, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.